Vacances

Posté dans : Parole de Chats 0
paysage ecosse com animale

VACANCES

 

– Tout va bien maîtresse ? Me demande Musca

–  Oh Musca, bientôt les vacances ! Trop bien ! dis-je

– Les vacances, j’ai bien du mal à imaginer ce que cela est ? Me répond Musca d’un ton interrogateur

– Alors les vacances, soit tu ne fais rien de toute ta journée, soit tu fais ce que tu veux quand tu veux, lui dis-je très enthousiaste

– Ah oui ? Mais c’est ce que tu fais tous les jours, non ? me reprend Musca

– Comment ça tous les jours, j’ai la contrainte du travail, et là, je ne fais pas ce que je veux, lui dis-je. J’ai un temps de départ, de travail puis de retour.

– M’oui, mais après le « travail », tu fais ce que tu veux non ? continue Musca à m’interroger

– Oui, oui, je fais ce que je veux le soir, certes, mais le temps est plus court que si j’étais en congés toute la journée, dis-je

– Le temps plus court, comment cela peut se faire ? Le temps est le temps, interrompt Mitsi. Il n’est pas plus long ni plus court, il avance de manière égale.

– Oui Mitsi, mais tu sais bien quand un humain aime bien ce qu’il fait, il a toujours l’impression que cela passe plus vite, dis-je

– Donc si je suis ton raisonnement : comme tu fais ce que tu veux le soir, le temps passe plus vite … donc tu es en vacances, me dit Mitsi en me regardant d’un œil frisant l’éclat de rire

– Là vous compliquez tout, les cat’s, dis-je. Le soir effectivement, je fais ce que je veux mais dans un temps très restreint. Les vacances c’est sans contrainte « d’aller au travail » et c’est sur toute la journée et sur plusieurs jours de suite, voire en comptant en semaine. Ça, ce sont des vacances. Ce n’est toujours pas clair pour vous ?

– Pour nous les chats, nous avons une autre philosophie de la vie, tu le sais, reprend Musca. Mais là, en tant qu’humain j’ai du mal à saisir.  Tu n’es pas en vacances, en soirée, quand tu fais ce que tu veux ? Tu n’as pas besoin de répondre et justifier tes déplacements, ton emploi du temps … à part à nous bien évidement

– Comment me justifier à vous ? Je vous informe de mes aller et venue. Non mais, n’inversez pas les choses, les cat’s ! Dis-je,

– Nous te taquinons et ça marche à chaque fois, dit Mitsi

Bon alors ces vacances, quand tu es y et quand tu n’y es pas, c’est quoi la différence ? Tu vas et tu viens à ta guise, sans demander notre autorisation, plus de contrainte d’horaires. Chaque soir, tu vis, tu fais les choses qui tu sembles juste et que tu as envie de faire. Et ça, ce ne sont pas des vacances ?

– Les vacances : c’est la liberté toute la journée sans aller au travail et sans y penser jour après jour, finis-je par dire. Plus de travail, plus d’horaire, plus de contraintes, plus de pensées de travail.

– M’ouais mais tu ne vois pas ce que nous voyons, poursuit Musca. Etre « en vacances » dans ton temps libre, en soirée ou dans ta tête, cela doit être la même chose. Tu vis pour toi à ce moment que ce soit 2 heures ou toute la journée, quelle différence ? C’est en faisant une distinction que la différence apparaît. Cela ouvre une fracture et laisse passer toute la lourdeur de la chose.

Mais si tu te dis « ça y est, je suis libre de toutes contraintes », dès la sortie du travail, ta journée serait beaucoup moins éprouvante.

– Ce n’est pas le temps dans la soirée qui est important, c’est ta qualité à t’accorder avec ce temps pour l’apprécier tout autant que « les vacances », continue Mitsi

 C’est à toi d’imprimer en toi ce nouveau mode de vie et tu t’en sentiras plus libre que de penser à un travail contraint

Et tu aurais largement plus de vacances que l’on te fait croire

– Ah oui ? Bon ok, je suis en vacances ce soir, dis-je en m’installant tranquillement sur la terrasse

– A la bonheur !! Disent les chats

Mitsi et Musca ©2022juillet

Habitudes

Posté dans : Parole de Chats 0
chien plage com animale

HABITUDES

 

– Habitude, habitude, quand tu nous tiens ? Dis-je en me laissant tomber sur mon canapé,
– C’est une question ? M’interroge Musca,
– C’est un constat, lui dis-je
– L’habitude, l’habitude, est-ce que j’ai des habitudes ? Continue Musca
– Ah ben euh oui … euh si, enfin un peu ! Dis-je en esquivant de répondre précisément
– L’Habitude de dire, l’habitude de faire, l’habitude de manger, etc. etc.etc.
Habitude, habitude, habitude quand tu m’appelles, je m’y enlise !
Alors qu’en dis-tu ? Me questionne Musca,
– C’est juste, une habitude est comme la monotonie. Mais au moins, il n’y a pas de mauvaises surprises, répondis-je
– Mais avec tes habitudes, comment gardes-tu les yeux ouverts sur le monde ? Celui qui bouge, reprend Musca
– Et bien je peux le faire en ouvrant un œil, les habitudes, et de l’autre, la vie qui bouge, lui dis-je en riant
– C’est amusant, réplique Mitsi
Une habitude est un acte de répétition. Le plus poussé est tout de même celui de l’horloge ou celui de temps, comme vous dites les humains.
– M’oui mais avec le temps, il y a un phénomène d’adaptation aux cycles de saison et celui de l’horloge, donne le temps du travail et du repos. Cela reste aussi une indication. Si tout bougeait en même temps, nous serions perdus.
Mitsi reprend son explication :
– Une habitude doit rester de l’ordre du confort pour ne pas perdre le sens de ta vie. Or quand tu ne fais que par habitude, il te manque sérieusement quelque chose dans ta vie ! Que fais-tu de l’extraordinaire ou de la surprise ? Elles sont là pour t’interpeller, te faire bouger, te faire découvrir et te réadapter. La vie est apprentissage, faite de découvertes, bonnes ou moins bonnes, mais tout te fait bouger, grandir.
– Regarde, reprend Musca, un arbre ne semble pas bouger de place et pourtant, il pousse sans un seul arrêt. En hiver, il vous semble endormi mais vous ne voyez pas ce qui se passe au niveau de ses racines ; s’il s’arrête de croitre, alors il se déploie. Dans le cas contraire, il dépérie car sa vie est finie.
– Là c’est le cycle de la vie, non une habitude ?
– Oui et non, répond Musca. Une habitude ne te nourrit pas de l’intérieur, elle est là pour cloisonner ta vie. Tu as appris quelque chose, cela te convient parfaitement, alors tu la reproduis soit par facilité, soit par peur de ne pas t’y retrouver. La vie demande toujours une adaptabilité, parfois simple comme une émotion, un sourire, un apprentissage ou parfois plus complexe, la situation qui vient mettre un gros grain de sable dans ta machine journalière bien huilée.
– Tu as aussi le temps du repos, continue Mitsi, car tu ne peux pas être toujours sur le pont et partout à la fois, même si votre monde est un peu comme cela ces temps-ci. Mais le temps du repos n’est pas du repos totalement. Ton éveil, ton attention, lui se repose, en te mettant sur un canapé. Mais ta conscience et ton inconscient travaillent toujours.
Il ne faut donc pas confondre le temps de repos et de l’habitude.
– Oui je comprends fort bien les deux positionnements, Merci mes chats ! Mais là, et j’en termine ma journée par cela mes cat’s, dis-je en conclusion, repos pour tout le monde, tournée générale sur le canapé !

Mitsi et Musca ©2022juin

Le Chat Dragon

Posté dans : Parole de Chats 0
Dragon bleu chat com Animale

LE CHAT DRAGON

 

– Je suis là, me dit Musca
– Bonjour Musca, je viens de rentrer, dis-je. Tu as passé une bonne journée ? Toi et Mitsi ?
– Oui excellente ! Nous aurions pu méditer pour la Terre ou chasser à travers nos songes, me répond-il, mais nous sommes allés voir le Chat Dragon.
– Le Chat Dragon ! Waouh ! Est-ce que c’est un guide ?
– Oui parfois, répond Musca
– Ah, est-ce un Gardien ?
– Oui parfois, réplique à nouveau Musca
Et je continue de les interroger par :
– Vous êtes bien mystérieux tous les deux, je ne dois pas savoir, c’est votre allier ?
– En quelque sorte, poursuit Musca toujours aussi mystérieux. Aujourd’hui nous avons fait un chant pour lui. Tu veux l’entendre, cela peut te servir aussi.
– C’est aussi un chant que j’entendais quand j’étais plus jeune, reprend Mitsi. Nous avons connaissance de ce qui nous entoure, les êtres et les énergies. Et nous les remercions par une méditation de leur présence, leur conseil et leur aide. Nous avons une grande puissance énergétique, mais nous nous faisons aider également dans certains cas. Tout ne nous est pas toujours accessible dans la matière. Tout comme toi avec ton travail énergétique.
– Bien volontiers, les chats. Je veux bien entendre ce chant au Chat Dragon et avec grand plaisir, dis-je en m’installant
– Le chant commence ainsi, me disent les deux chats :

Chat Dragon
Je te vois dans les brumes de mon âme, comme une étincelle de vie
Chat Dragon
Tu vis à mes côtés chaque jour, pour faire tes griffes sur mes peurs, mes dénis
Chat Dragon
Tu portes avec toi la Force de la Vie, qui emporte le tout, qui porte le tout du tout
Chat Dragon
Je perçois ta force à travers les âges, à travers les Energies de la Vie
Chat Dragon
Entend ma prière, de vivre à tes côtés pour ton éternelle Sagesse
Chat Dragon
Gardien du Secret de la Vie, le Secret du Souffle Sacré
Chat Dragon
Force du Feu de la Sagesse
Chat Dragon
Guérisseur de l’Eau de nos âmes
Chat Dragon
Protecteur de la Terre Mère
Chat Dragon
Unissons-nous pour faire jaillir la Vie en toute chose
Chat Dragon
Mille mercis de ta présence
Nous sommes à ton service pour faire lien avec toute Vie

Je prends quelques instants avant de parler et de les remercier d’une telle émotion.
Et eux de me répondre :
– Sache qu’Il est prêt de toi, comme Il est prêt de nous.
Et Sache que toute prière du cœur est entendue.

Mitsi et Musca ©2022mai

Poisson d’avril des chats

Posté dans : Parole de Chats 0
animaux crabe poisson com animale

POISSON D’AVRIL DES CHATS

 

– Je peux te poser une question Maîtresse ? Me demande Musca

– Bien sûr, Musca. Que veux-tu échanger ? Lui dis-je

– Qu’est ce qu’un poisson d’avril ? Me demande-t-il perplexe

– Eh bien, c’est un mot pour dire que c‘est une blague que nous faisons entre humains, tous les ans à la même date. C’est une date sue et connue

– Et les gens se laissent prendre ? dit Musca toujours aussi perplexe

– Oui, dis-je de manière très affirmative. Il y a la petite blagounette qui fait rire tout le monde en faisant croire quelque chose de faux entre amis ; ou alors quelque chose de complètement dingue, presque impossible ; mais là on peut voir des personnes y croire à fond. Et maintenant, cela peut se retrouver sur la « toile » ou la télé ou encore dans les journaux, au boulot, enfin partout. Il y a comme une annonce fausse de faite, complètement insolite. Le lendemain cela est démenti pour annoncer que c’était le poisson d’avril de l’année.

– Une blagounette ? Continue Musca

– Oui la plus connue est celle pour les enfants, nous l’avons tous fait au moins une fois à l’école. Ou bien nous nous sommes fait avoir par celle-là : on nous collons un poisson de papier dans le dos sans que nous le sachions. Mais les autres personnes tout autour le voient bien, le poisson, et cela fait bien rire.

– Ça je comprends, finit par dire Musca après un temps

Je le lui réponds de manière très étonnée : Mais qu’est ce que tu ne comprends pas ?

– Et ça tient comment, poursuit Mitsi ?

– Eh bien avec du scotch, un ruban adhésif si tu préfères.

Mais vous n’avez pas de jours comme cela, entre vous. Il y a bien des jours de fêtes ou des jours où il est indiqué qu’il est possible de faire des blagues, ou autres choses, qui rend joyeux ?

– Laisse-moi réfléchir pour te répondre clairement, répond Musca,

– Oulala, qu’est ce que tu vas me dire Musca ? Ce ton est impressionnant.

– En fait non, mais je suis étonné que vous deviez marquer dans un calendrier un jour pour faire des blagues. Cela n’est donc pas inné chez les humains ? Réplique Musca,

– Pour certains, je crois qu’ils ont oublié ce que c’était de rire. Ils se prennent trop au sérieux. Donc oui, cela peut les ramener à un instant de liberté « autorisée » officiellement. Pour d’autres, cela se fait tous les jours. Ces personnes sont toujours de bonne humeur, toujours avec le sourire et le rire. C’est ainsi. Et puis il y a aussi les Carnaval où tout le monde se déguise et fait la fête sur plusieurs jours.

– Cela nous le connaissions, nous l’entendons de loin et cela est fort plaisant, interrompt Mitsi

Ce qui nous interroge surtout, c’est ce côté date. Tiens aujourd’hui nous allons faire une blague aux autres et au monde entier ! Pourquoi ne pas le faire tous les jours ? Pourquoi ne pas l’enseigner ou tout au moins aux enfants ? Ils portent la vie et la joie de vivre en eux. Pourquoi leur expliquer que cela ne peut se faire qu’un seul jour par an ? Cela vous rend triste.

– C’est très juste, Mitsi, finis-je par dire, c’est très juste. Je ne l’avais pas vu comme cela.

Me fixant avec ses beaux yeux verts, Misti continue :

– Ce qui est triste, c’est que cela s’imprime en vous. Certains humains ont gardé ce rire en eux et vont au-delà de cette autorisation. Ils vous montrent aussi le chemin et surtout ils gardent le chemin ouvert !

– Oui je comprends, Misti, dis-je, il y a des ouvreurs de voies et il y a ceux qui les gardent ouvertes.

 – Tu as bien compris, poursuit Mitsi

– Mais alors qu’est qui vous perplexes, dis-je en interrogeant mes deux chats,

– Et bien que vous ne vous en rendiez pas compte, me retourne Musca

Un rire c’est toujours les jours. Les animaux le pratiquent tous les jours, sans cesse. De temps à autre, tu regardes des vidéos dans ton écran. C’est cela le rire. Une effusion de joie d’énergie chaude qui prend tout le corps. C’est comme cela que nous gardons également notre chaleur corporelle car nous gardons le rire. Il n’y pas que les énergies de la Terre ou Cosmiques qui font grandir. Il y a la tienne et la plus facile à atteindre, ou à allumer, c’est bien le rire.

Parce que, parfois, il ne te faut pas te pousser loin pour que tu exploses de rire !

J’adore cette lumière qui sort de toi et de tes ami (e )s quand vous avez des fous rire. Que c’est beau  !!

– Ah oui tant que ça ! Lui dis-je en souriant

– Oui le rire est une force merveilleuse qui peut tout guérir, reprend Musca, une énergie transmettrice mais aussi émettrice. C’est aussi comme cela que nous échangeons avec la Terre Mère, Elle a autant d’humour que toi ou moi, Elle rit tout le temps.

– Eh bien quand je vais aller marcher je vais regarder tout autour de moi autrement, dis-je à Musca

– Oh tu serais fort surprise si tu demandes à la Terre de te faire blague, continue Mitsi. Parce que tu sais qu’elle répond toujours à nos demandes, surtout celles-ci !

– Allez Maîtresse, viens te promener avec nous ! Et qui verra, rira !

 

Mitsi et Musca ©2022avril

Le rire des chats

Posté dans : Parole de Chats 0
chat tigré Ben Kerckx 800

LE RIRE DES CHATS

 

– Alors quoi de neuf les chats ?

– Comment ça quoi de neuf ? Tu as acheté quelque chose sans nous le dire ? Répond Mitsi surprise,

– Non bien sûr, c’est une expression, lui dis-je

– Vous avez des expressions humaines très intéressantes, surprenantes mais intéressantes

– Ah bon ? A ce point ? Je sais que je raconte beaucoup de bêtises, mais là, tu me surprends ? Tu ne comprends pas toujours ce que je te dis ? Lui dis-je en l’interrogeant,

– Oh si mais des fois, vos expressions sont croustillantes, voire à hurler de rire ? Poursuit Mitsi

– Je savais que j’étais une pince sans rire !! Wouf wouf wouf ! Mais donne-moi un exemple ? Dis-je en riant !

– Tu as déjà « je vais me casser la binette » ? Mais tu es en appartement ! Comment peux-tu casser une binette sans jardin ? Et tu n’en as pas, je te ferais remarquer ! Ajoute Mitsi en riant,

– Oui certes, elle est mignonne non ?

– Et tu vois celle-là, mignonne ? Une personne, un enfant ou un chat est mignon mais un jeu de mots ! C’est très drôle ! Tu en dis tout le temps !

– Et celle-ci, reprend Musca, j’ai l’estomac dans les talons. Eh bien j’aimerai bien voir ça parce que si cela t’arrive, je ne suis pas sûr que tu sois encore entière ! Ou tiens, sur le même registre : je suis morte de faim. Ben non t’es pas morte, et tu dirais plus exactement, ben non, je ne suis pas mourue !

– J’en ai une autre, intervient Mitsi. J’ai la chair de poule : là moi, ça me donne faim ! Mais je te ferai remarquer que ni toi, ni moi, nous ne sommes une poule ? Pourquoi une poule ? Et pourquoi pas un coq ou canard ?

En parlant de canard : il fait un froid de canard ! Mais qu’est-ce que le canard vient faire dans le froid ?

En tout cas maîtresse, nous attendons joyeusement tes prochaines expressions. Cela nous amuse énormément !

– Mais j’entends cela mes cat’s ! Dis-je. Ce sont tous des expressions que nous avons appris en attendant parler nos parents, nos grands-parents ou d’autres personnes. Elles viennent de la région où la personne habite ou d’ailleurs ! Si je vais chez des amis et que j’entends une expression que me ressemble, je l’adopte en l’employant dans « mon parlé »

– Ou la Télé ? Me reprend Musca,

– Ou la télé oui of course ! Je confirme Musca

– Vous avez un don de l’éclat des mots. Poursuit Mitsi. Vous pouvez dans un sens sublimer par la colère et la destruction et de l’autre par la beauté et l’humour. En fait, par ce côté de beauté, vous n’avez rien perdu de ce qui vous êtes. Vous êtes tout aussi joueur que nous mais, vous ne vous le laissez pas paraître.

– Ah je connais une personne qui se lâche ! Intervient Musca. Toi, en dansant toute seule dans le salon !

Et je réponds par : ben quoi c’est bien non ? Ça me détend ! Mais je remarque à mon tour que vous n’êtes pas très « danseur »,

– C’est une autre expression. Nous dansons aussi, mais tu ne le vois pas ainsi, corrige Mitsi.

L’expression des mots, des jeux de mots et de la joie de le dire est un art. Est-ce que tu t’en rends compte ? C’est un art de la liberté, de la souplesse, souplesse d’esprit, du corps et de l’âme.

Il faut être détendu pour le faire. Non seulement, tu dis le mot mais tu l’accompagnes avec ton corps pour recevoir et percevoir l’éclat de rire avant de le produire.

C’est un déclenchement de joie et de bonheur, d’onde communicative. Vous êtes des communicants de bonheur, mais vous en avez oublié le sens par tant de sottises dans votre télé ou vos écrans, comme vous dites.

 

Musca reprend la conversation : Vous vous laissez dire les choses par les autres, une phrase, une image, un jeu de mots, un mot dit par une personne célèbre. Et vous essayer de faire tout autant pour vous faire remarquer, sur une image, par écran interposé. Mais cela n’est pas une compétition ?

Un jeu de mots est de l’instant avec ou sans personne présente. Tu peux très bien faire un jeu de mot pour te faire rire. Bien sûr, s’il est accompagné de rires et de cœurs, s’il est partagé, il est d’autant plus fort et cet éclat va d’autant plus loin dans le vent.

Mais ton rire seul est tout aussi important que des millions de personnes réunies.

Le rire est une mélodie à lui tout seul. C’est harmonieux ou communicatif. C’est un instant de partage même quand tu te crois être seule. Parce que ton rire ne reste pas là, il vole et se déploie, comme un oiseau ouvre ses ailes et part. Le rire est ondulation sonore et se poursuit dans l’écho que l’humain ne perçoit plus.

Et il est le plus grand remède que l’humain peut offrir à toutes et à tous.

Alors pourquoi s’en priver ? Finit Misti.

– Tu auras Mitsi, continuons à vous faire rire alors !

 

Mitsi et Musca ©2022mars

L’essence de la question

Posté dans : Parole de Chats 0
chat noir com animale

L’ESSENCE de la QUESTION

 

– Je te vois bien pensive, me dit Mitsi,

Je lui réponds par : Je me demande quel est le sens du vent ?

– Le sens du vent ? Mais pour aller où ? A moins que tu souhaites parler à quelqu’un ?

 – Oui je vois bien le son qui porte au loin, tout comme mes pensées. Mais le sens de vent est pour moi ce qui porte, ce qui t’inspires.

– Tu peux le faire par la méditation ? Poursuit Mitsi

– Certes mais c’est un autre sens que je ressens. Je préfèrerais rester dans l’instant présent,

– Alors prends les cartes ? Elles parlent toujours du jour et non de l’avenir comme le croient les humains

– Ah bon ? En fait oui, il est vrai que les cartes donnent le ton du moment mais peuvent dire autre chose le lendemain car elles s’adaptent au présent du jour. Mais parfois, j’ai du mal quand cela est pour moi.

– Tu ne dois pas poser les questions comme il le faut, suggère Mitsi

Là je la regarde étonnée pour finir par lui dire :

– Tu n’écouterais pas aux portes ?

– Aux portes comme tu y vas, souffle Mitsi. Je te suggère seulement que les questions se posent différemment.

– Comment ça différemment ? Une question doit avoir un sens précis mais non fermé ?

– Non différemment ? Insiste Mitsi

– Autrement qu’avec un sujet, un verbe et un complément ? dis-je en la regardant en souriant

– Là tu me taquines, tu sais bien que cela n’a rien à voir, dit-elle en tournant la tête

– Bon alors donne le ton Mitsi, finis-je par dire

– Et bien voilà ! Tu viens de le dire ce mot magique : le ton, dit joyeusement Mitsi

– Tu comprends, poursuit Musca, que cela n’est pas qu’un ton grave ou aigu ?

– Toi aussi tu écoutes aux portes Musca ?

– Pff, tu exagères, siffle Musca

Le ton est onde, une onde est mouvement, ce mouvement provient d’une pensée. Et une pensée est une continuité de fréquence émise au niveau du cerveau. J’ai bien dit au niveau, pas le cerveau, car ton cerveau ne parle pas humain.

– Merci Musca mais ça je l’avais bien compris. Mais continue !

Musca reprend :

Si tu veux connaitre le sens du vent et donc du ton, ce mouvement doit partir de ton centre d’intérêt du moment. Celui du sens de vie. Le vent, il te suffit de te mettre dans le courant et en sentir sa force ou le sens, en te laissant porter. Tu le sens passer sur ton corps.

Celui que tu cherches est autre, non loin, mais autre. La question que tu poses à l’Univers, ou aux cartes, est déjà une question que tu poses en toi et à toi.  Toi, l’être de vibration et d’énergie que tu es. Un humain te dirait qu’elle vient du cœur. Nous, nous te disons qu’elle vient de toi, du centre de toi. Toute question doit être concise et posée au fond de toi. Puis seulement poser en extérieur pour recevoir la réponse.

– L’humain, ajoute Mitsi, à tendance à poser une question comme il jette un mouchoir en l’air et de regarder là où il vole. Mmh, pourquoi pas. C’est une manière de faire.

Mais si tu veux une réponse, attends-toi déjà à ce que quelqu’un te réponde, car une réponse est toujours donnée. « Ils » savent bien que vous ne captez pas toujours tout de suite, alors laissez le temps de la vibration venir à vous. C’est comme un souffle léger sur toi ou comme quelqu’un qui te souffle à l’oreille. Cela est plus subtil, certes, mais la réponse est là.

– Effectivement c’est subtil, dis-je en reprenant le mot de Mitsi

– Oui effectivement subtil, complète Musca. Car l’humain est comme un enfant quand il veut faire tout, tout seul. Mettre les chaussures tout seul, s’habiller tout seul, faire la cuisine tout seul, etc. Alors quand il pose une question, il s’imagine être seul.

Mais le sens du vent qui tu cherches est comme une bise douce, légère et chaleureuse qui vient te toucher du bout de tes doigts puis t’enveloppe d’un manteau de velours. Laisse-la pénétrer dans tes corps, elle t’apportera l’essence de ta question. Cette essence est en le cœur, le cœur de ta question. La réponse te sera ainsi envoyée et donc tu seras guidée.

– Je comprends maintenant le mot « subtil » et le point de centrage de la question, dis-je,

– C’est simplement de revenir en toi, finit Mitsi.

Et pour conclure, à moi de ressentir mes questions.

Mitsi et Musca ©2022février

Conte de Chats

Posté dans : Conte, Parole de Chats 1
Com Anmale etoile nord noel Angeles Balaguer petit

CONTE de CHATS

 

– Alors Mitsi ? Tu me racontes un conte ?

– Un conte ? Répond surprise Mitsi. Pourquoi ?

– Les humains, avons des contes et légendes où l’on rencontre toutes sortes

de personnages fabuleux, des gentils, des méchants, des animaux ou des personnages féériques. Vous avez bien des contes vous aussi que vous vous racontez ?

– Là tu me surprends, personne ne pense à me demander de vous raconter nos contes ! Continue Mitsi toujours aussi surprise.

– Eh bien, je suis toute ouïe Mitsi, lui dis-je,

Mitsi et Musca se regardent, puis s’installent confortablement sur les coussins et commencent par ces mots :

– Il était un soir d’hiver de pleine Lune avec un ciel rempli d’étoiles plus scintillantes les unes que les autres. Mère Chat vient vérifier que tout se passe bien avec ses petits, qui dorment de toutes pattes fermées. Elle les regarde avec le plus doux des regards d’une mère et écoute chacun de leur cœur battre, à l’unisson, comme une douce mélodie rythmée par le chant des étoiles.

Puis Mère Chat se lève et réveille un à un ses petites boules de poils. La plus petite, nommée Espoir, baille et dit avec les yeux mi-clos :

– Mais maman, laisse-nous dormir, ce n’est pas l’heure !

Et elle, de répondre :

– Mais si c’est l’heure ! Il est temps.

– De temps de quoi ? Répond Tranquille, le 2e chaton

– Le temps de rencontrer le Grand Aum, poursuit Mère Chat

– Le Grand Aum, c’est quoi ? Poursuit Energie, le 3e et dernier chaton

– C’est une surprise mais c’est un très grand personnage, mythique personnage, dit Mère Chat d’un ton calme mais joyeux

– Un grand personnage ? Moi je suis sûr que c’est un vieux rabougris qui ne fait que répéter toujours la même chose, rajoute Tranquille,

– Un peu de respect, Tranquille. Avant de juger les personnes, tu dois les rencontrer, les entendre parler, et toi, de les écouter avec ton cœur. Allez en route, il est temps, pressez-vous. Allez debout, debout, en route les enfants ! Ordonne Mère Chat.

Chemin se faisant, la bise se lève et les accompagne pour un temps sur la route enneigée.

– Maman ?

– Oui Espoir,

– Il fait froid, la route est froide, la neige est froide, le vent est froid et j’ai froid,

– Espoir, un peu de patience, nous sommes bientôt arrivés. C’est un grand personnage, vous verrez, il est temps pour vous d’être présentés. Nous ne sommes plus très loin, dit Mère Chat pour encourager les trois chatons.

Passant une butte, puis une route, puis un champ, puis un verger et enfin un enclos, Mère Chat s’arrête et s’assit devant un très grand Sapin. Ses trois chatons interrogateurs limitent et Tranquille se hasarde à dire :

– Mais maman, c’est un sapin ?

– Non c’est Grand Aum ! Venez, je vais vous présenter, rétorque Mère Chat

Les petits chatons s’alignent en se disant que cela se passera vite et qu’ils allaient rentrer pour se mettre bien au chaud au plus vite. Mère Chat se tourne vers le grand Sapin, le salue et annonce chaque nom de ces petits avec les yeux humides de fierté et de tendresse.

Energie dit d’un ton joyeux :

– Ça y est ? C’est fait ? On rentre maintenant se mettre au chaud ?

En réponse une voix venue de nul part réplique :

– Je suis très honoré de vous rencontrer, jeunes chats. Prenez place près de moi.

Aux premiers mots, les trois chatons sursautent, se sauvent et se refugient derrière Mère Chat, qui avec son museau, les replace devant elle, en précisant :

– C’est un grand honneur de nous recevoir ce soir, Grand Aum.

– Tout le plaisir est pour moi ! Répond d’un air amusé le grand Sapin.

Puis Grand Aum de s’adresser ainsi aux chatons :

– Souhaitez-vous voir quelque chose d’extraordinaire ?

Les trois frères et sœurs se regardent et n’osent pas répondre de peur de comprendre que c’est bien le Sapin qui s’adresse à eux, car pour eux, seuls les animaux peuvent parler.

Ceci amuse fortement Grand Aum et réitère sa question :

– Souhaitez-vous voir quelque chose d’extraordinaire, jeunes chats ?

Espoir s’avance timidement mais aussi poussée par la curiosité. Elle a senti bien qu’elle n’a rien à craindre et que les énergies qui se dégagent de ce sapin sont douces et chaleureuses. Elle ose une question :

– Dis Grand Aum, tu peux nous entendre ? Nous voir et nous ressentir ?

– Oooh oooh oui bien sûr, pourquoi ne devrais-je pas te voir ? s’exclame Grand Aum. Toi avec tes petites pattes roses, ta tâche blanche à ton oreille droite sur ta belle robe noire. Je vois tout aussi bien tes frères.

– Veux-tu te réchauffer ? Poursuit le grand Sapin

– Oh oui, Grand Aum, il fait froid ce soir ! Répond Energie

– Alors venez près de moi et tournez-vous vers la Lune, continue Grand Aum, j’ai un cadeau pour vous.

Les trois chatons se pressent sous les grandes branches et Mère Chat désigne leur place. D’un geste gracieux empreint de douceur, Grand Aum les enlace de ses branches comme pour les réchauffer de son énergie.

 

Puis il annonce :

– Regardez jeunes chats, regardez vers la Lune, comme elle brille. Elle brille pour nous, elle brille pour tous ceux et celles qui savent la regarder.

Regardez, Elle vous sourit, vous accueille dans ce monde, dans votre vie à venir. Elle est présente pour chacun et chacune d’entre nous. Quoiqu’il arrive, elle est là comme le soleil, vous guide comme lui en plein jour. La Lune faitpartie du monde de la nuit, parfois effrayant, mais tellement magnifique pour qui sait l’écouter, la ressentir. Une merveille n’est-ce pas ?

Alors regardez jeunes chats, regardez bien ce qui se passe dans la nuit et cela sera mon cadeau pour vous ce soir !

Grand Aum émit un son presque inaudible mais merveilleusement élégant et harmonieux.

D’un seul coup et par magie, toutes les étoiles se mirent à bouger, à danser et à virevolter dans le ciel avec grâce et délicatesse. Puis les étoiles se figent une à une comme si elles avaient trouvé chacune leur place. Une fois en place, elles se mirent à briller d’un tel éclat que les chatons en ont dû cligner des yeux.

Et Mère Chat de leur dire :

– Les enfants, regardez, regardez, les Etoiles, elles forment …

Espoir, Tranquille et Energie disent en cœur :

– Un chat !!! Un chat posé sur la Lune !

– Oui c’est bien cela, c’est la constellation du Chat, confirme Grand Aum.

Chaque étoile étincelante forme un magnifique chat assis qui les regarde chacun leur tour, se lèche la patte, s’étend pour revenir assis devant les trois chatons qui n’en croient pas leurs yeux.

Soudain se fait entendre au second chant de Grand Aum, et là, une aurore boréale se forme et enveloppe la constellation du Chat d’une grande cape verte.

D’un air entendu Mère Chat et Grand Aum se mirent à chanter doucement un chant mélodieux. Et pour ceux qui savent entendre et voir la constellation du chat, leur répondre en chantant.

Tous ont passé une longue nuit à chanter sans ressentir un instant le froid, le cœur débordant de joie, de gratitude et la tête dans les d’étoiles.

C’est le plus beau souvenir et moment de vie que Mère Chat ait pu offrir à ses chatons qui l’ont gardé bien au fond de leur cœur.

 

– Voilà maîtresse, qu’en penses-tu ? M’interroge Mitsi

– Wouw c’est beau, mais dis-moi Mitisi, il existe Grand Aum ?

– Nous rêvons tous de le rencontrer, reprend Musca, qu’Il nous prenne sous ses branches et nous donne à voir ce que nous sommes.

Mitsi d’un air entendu avec Musca de finir par :

– Si tu es sage, je te dirais où il se trouve !

– Quoi ? Comment ça sage ? Mais je suis sage, la plus sage qui soit ! Alors, où je peux le rencontrer, allez les chats, soyez sympa !

Misti et Musca se remettent sur le coussin et s’endorment après s’être fait un gros clin d’œil.

 

Vivent les contes et légendes qui nous réchauffent auprès de notre propre feu intérieur !

 

Mitsi et Musca ©2022Janvier

Noël and Co

Posté dans : Parole de Chats 0
chat noel Com Animale

NOEL and CO

 

– Qu’est-ce qui te met si en joie ? Me demande Mitsi,

– Mais simplement Noël ! La venue de l’hiver et de la neige ! Dis-je d’un ton le plus joyeux,

– Oui, cela a certains avantages, réponds Mitsi

– Certains avantages ? Non mais c’est trop bien ! Les sapins, les illuminations, les chants, … même si certains me tapent sur les nerfs ! J’adore les gâteaux, les bûches de Noël, les repas de famille, etc. etc. etc. Pas toi ?

– Les gâteaux, je te les laisse, continue Mitsi. Moi, je préfère la crème qui est au-dessus. Mais je vois aussi que tu as un large sourire en l’imaginant,

– Oui, dis-je. Pour moi c’est un instant magique, la magie de Noël est quelque chose de réel. Bien sûr, cela est commercial dans certains côtés mais chacun amène ce qu’il veut dans chacun de ces moments et un peu de soi aussi,

– Je n’aurai pas mieux dit, reprend Musca. L’envie de partager, cela est commun à toutes les joies, commun à toutes et à tous. Le partager d’une certaine manière est une transmission de personne à personne. Mais il ne faut pas oublier que tu transmets aussi une énergie et fréquence,

– Transmettre sa joie est important, cela est communicatif, poursuit Mitsi. Mais être heureux à l’avance d’un moment, non pas que d’une fête, mais se retrouver autour d’une table pour les humains, dans un foyer chauffé pour les animaux et d’autres réjouissances de rencontres, est toujours une transmission et je dirai même un enseignement,

Je complète par un :

– Enseigner la joie, c’est une excellente idée ! Cela devrait se faire plus souvent !

Musca acquiesce par :

– La penser avant, c’est envoyer des ondes positives et influencer tout ton entourage et ta maison. Penser, imaginer un moment de joie et de bonheur est tout aussi important que de le vivre. Ce n’est pas devancer cette joie, c’est de l’envoyer vers les Univers. Et cela est très important.

Si certaines personnes ont la communication facile dans la colère ou la déprime, alors le contre balancement est la joie d’un instant et dans l’instant.

Peu importe le regard de l’autre, elle doit sortir de toi, de ton cœur. La puissance du cœur est la plus forte que je connaisse ainsi que le rire,

– Bien sûr dis-je, je suis bien d’accord ! Rire et joie que de mieux en pensant à Noël

Et les chats d’un regard complice concluent :

– C’est la magie de Noël, c’est Magique ! Et c’est aussi avec l’ouverture de tous les possibles et vers tous les champs des possibles, là est la magie, là est l’émerveillement !

Alors joyeux Noël !

Mitsi et Musca ©2021Décembre

Question d’un Soir

Posté dans : Parole de Chats 0
chat communication animale

QUESTION D’UN SOIR

 

– Je te trouve entre deux eaux ce soir, me dit Musca !

– Oui je suis étonnée de ce que je vois et ce que je ressens, dis-je dans un soupir,

– Mais pourquoi cela ? Me répond Musca ? Tu sais bien que les humains sont bien compliqués parfois et que tu ne peux pas aider tout le monde ?

– Pourquoi ? Oui c’est ça Pourquoi ? C’est le bon mot pourquoi ? Pourquoi les personnes ne se réveillent pas ? Pourquoi fait-il aussi froid ? Pourquoi les personnes sont en colère et  pourquoi veulent-elles toujours se venger ?

– Pourquoi tout cela ? Tu me demandes, à moi, qui suis chat ? Me répond Musca très étonné,

– Ben oui tu es là alors je t’interroge ! Je pose les questions aux humains, ils vont me donner des tas de raisons très justes parfois parce que la situation est injuste pour eux ou parfois à tord, car il n’y a pas de quoi s’énerver. Je comprends les mécanismes qui poussent une personne à agir de telle ou telle manière … Mais cela me fait toujours de la peine quand elle s’en prend à moi ou aux autres !

– Si tu serais plus en forme, cela me ferait bien rire, me renvoie Musca. Tu viens de tout expliquer ! Pourquoi veux-tu aller chercher plus loin ? Les personnes réagissent comme ils peuvent face à une situation qui les dépasse parce qu’elles n’ont pas encore cette connaissance et cette connexion du Soi et au Soi. Toi en face d’eux, tu es soit la personne qui correspond à ce problème, soit une personne qui a guéri ce problème.

– Ah, que je sois leur miroir ok je comprends, nous avons les mêmes blessures et j’ai tout autant que lui à les comprendre pour les nettoyer. Mais que je les ai guéries, alors là moyen bof !

– C’est français ça ? Intervient Mitsi,

– Ne change pas de conversation, Mitsi, lui dis-je,

– Je te taquine ! dit-elle de son œil de velours vert. Musca a raison tu as parfaitement compris. Le plus compliqué c’est de trouver les causes pour les mettre en lumière afin qu’elles se dissolvent.

Mais guérir est autre chose. Faire face à ses problèmes n’est pas toujours aisé. Tu le sais bien. Certains sont plus faciles à décrypter que d’autres. Mais une personne qui guérit change de façon d’être, de faire, de voir, de percevoir, de comprendre les choses et la vie. En quelques mots : tu évolues. Tu changes aussi de vibration. Cela est bénéfique pour toutes personnes ET pour leur entourage.

Mais aussi, tu t’échappes à cette difficulté, et à quelque part, tu échappes à la personne qui est face avec ton « ex ancien problème », tu me suis ?

– Tu veux dire Mitsi qu’il perd le contrôle sur moi ? Dis-je en l’interrogeant,

– Oui et non, reprend Musca. D’une part, tu ne réponds plus comme lui à la douleur – puisqu’elle est guérie – d’une manière physique, morale ou énergétique. D‘autre part, tu es sortie de ce cercle, mais pas lui. Tu peux être face à sa jalousie mais pas seulement. Tu te rends compte ce dont cette douleur te faisais faire, agir ou réagir et de ce que tu renvoyais aux autres et sur les autres, tout comme la personne qui s’en prend à toi ou aux autres.

De cette manière, tu dois juste te rendre compte que tu as passé un cap, une marche ou autre chose, peu importe. L’essentiel est que tu es compris les rouages pour mieux les expliquer pour que les personnes sans sorte ; après ils en font ce qu’ils en voudront ou pourront !

– Ok d’ac’ j’ai compris ! Mes cat’s, je vous adore !

 

Mitsi et Musca ©2021novembre

Temps Ecoulé

Posté dans : Parole de Chats 0
chaton comanimale

Temps Ecoulé

 

Après une soirée, mes amis étant partis, j’interpelle mes chats :

– Tu entends ? Mitsi ou Musca ? Tu entends ?

– Quoi ? Me réponds l’un en n’ouvrant même pas un œil,

– Ce silence ! Leur dis-je,

– Ce n’est pas le silence qu’il faut écouter mais son rebond, car lui à toutes les informations. Tu sais, c’est comme des ronds dans l’eau, cela s’écarte du centre, puis arrivant sur le bord, nous renvient. Généralement les humains, vous trouvez cela très joli. Mais il y a un autre sens à cela.

– Généralement, si cela te revient, c’est que l’expérience n’est pas comprise, dis-je,

– Non pas forcément, réponds Mitsi. Le temps de la rencontre est le centre du cercle, les événements que tu vis avec et autour de cette rencontre sont comme les cercles ; tu les vis un à un, puis un autre vient, puis un autre et ainsi de suite. Les cercles se suivent et s’enchaînent, plus ils s’éloignent de toi, plus ils sont diffus mais toujours bien présents. A un moment, ces cercles touchent une autre personne, un objet, un de tes souvenirs, c’est à cet instant qu’au contact, cela te revient. Bien sûr, il y a les bons et les moins bons souvenirs. Donc les retours peuvent-être bons ou moins bons.

– Effectivement, poursuit Musca, les moins bons se sont qui te renvoient à des passés difficiles, les bons à de très bons souvenirs. Cela est simple mais il y a beaucoup de nuances dans le bon et dans le moins bon, et ces dégradations existent pour tout et à tous les niveaux,

– D’accord, leur répondis-je, et c’est quoi le rapport avec le silence ? C’est l’espace temps entre deux ondes ?

– J’aime quand tu fais de l’humour ! Me retourne Mitsi. Le silence est quand tu apprécies un instant dans l’intensité du moment dans le retour du calme en toi-même. Dans ce « calme » silence tu apprécies le fait d’être seul avec nous, certes, mais tu apprécies tous les moments que tu viens de passer avec tes amis.

Tu ne te rends pas compte que ton corps engrange tous les beaux souvenirs dans cet instant écoulé. Et comme tout temps est ondulation … Là tu envoies de bonnes ondes, que lorsque tu auras un coup de moins bien, tu iras rechercher pour rehausser des propres ondes et donc ta vibration retour.

– Je vois que tu m’as comprise, tu souris à cet instant, alors bonnes ondes !

 

Mitsi et Musca ©2021octobre

1 2 3